Pléthysmographie

Cet examen permet la mesure du volume d’air qui reste dans les poumons (volume résiduel) et les résistances des bronches.  Plus les bronches ont un petit calibre, plus leur résistance à l’écoulement de l’air est augmentée.  Pour ce faire, le patient est installé dans une cabine.  Cette mesure nécessite la fermeture de la porte de la cabine.  La communication entre le sujet et le technicien se fait alors par l’intermédiaire d’un microphone.  Il est toujours possible pour le sujet d’ouvrir la porte de l’intérieur et la cabine est faite entièrement de parois transparentes.
Comme pour la spirométrie, on place un embout buccal et un pince-nez afin d’éviter les fuites lors de l’expiration.  Le technicien demande au patient d’effectuer des manœuvres d’inspiration et d’expiration.  L’appareil enregistre alors les résistances en bloquant une fraction de seconde l’inspiration ou l’expiration.  Ceci est à peine perceptible mais il sera demandé au sujet par moment de faire de petites respirations de manière cadencée