La gastroscopie

Pourquoi la gastroscopie?

La gastroscopie est le moyen d'investigation le plus moderne et le mieux adapté pour l'exploration du tube digestif haut, c'est-à-dire de l'oesophage, de l'estomac et du duodénum.

Cet examen peut être demandé par votre médecin traitant, suite à certaines plaintes que vous lui avez décrites, ou suite à certaines anomalies qui ont  pu être constatées dans votre prise de sang, par exemple.

Comment se déroule la gastroscopie?

Cet examen est réalisé à l'aide d'un appareil souple de fin calibre (de 6 à 9 mm)  appelé endoscope, qui est introduit généralement par la bouche; dans certains cas cet appareil peut être introduit par voie nasale. Le patient est couché sur le côté gauche. Au préalable, la bouche et la gorge sont anesthésiées localement par un anesthésique appelé Xylocaïne. En outre, une prémédication est administrée par voie veineuse par le médecin ou l'infirmière. Cette prémédication a pour effet de rendre le patient somnolent durant un court labs de temps de sorte que l'examen n'est pas du tout inconfortable. Il faut prévoir un chauffeur pour votre retour à domicile, même si vous paraissez ne plus avoir d'effet de cette sédation après l'examen.

Il faut bien sûr être à jeun pour subir une gastroscopie (ne plus manger, ne plus boire depuis la veille à 22h). Les médicaments du matin peuvent être amenés avec vous au cabinet médical,  pour éventuellement les prendre après l'examen.

La durée de l'examen est variable, mais n'excède que rarement 5 minutes.

Après l'examen, vous êtes amené en salle de repos où vous sera servie une collation.

Entre chaque examen, le gastroscope est rigoureusement désinfecté selon une procédure stricte, afin d'éviter la  transmission de toute maladie infectieuse (hépatites B, C, SIDA, etc...).

Que peut-on découvrir lors de cet examen?

Les maladies qui peuvent être observées lors de cet examen sont multiples et variées.

A hauteur de l'oesophage, peuvent être mis en évidence des ulcères, des infections, des diverticules, des polypes , des tumeurs, etc...

A hauteur de l'estomac, peuvent être visualisés un ou plusieurs  ulcères, une  gastrite, des polypes, une tumeur, des anomalies vasculaires comme des angiomes, certaines infections, etc...

A hauteur du duodénum sont fréquemment observés des ulcères, mais aussi parfois des infections et  des anomalies de la muqueuse responsables de mauvaise absorption des nutriments, etc...

Cette énumération de pathologies n'est bien entendu pas exhaustive. Comme mentionné plus haut, votre médecin traitant songera à la réalisation d'une gastroscopie devant certains signes qui peuvent être prémonitoires d'une maladie à ce niveau: un amaigrissement, une impression de blocage pour certains aliments ou certains liquides, des douleurs à l'estomac, du "brûlant", une mauvaise haleine, une faiblesse générale, une anémie, des selles noires de manière inexpliquée, etc...

Lors de cet examen, des prélèvements peuvent-ils être pratiqués?

Effectivement, pendant l'examen, le gastro-entérologue peut être amené à réaliser des prélèvements à l'aide d'une petite pince introduite dans l'endoscope; ce prélèvement (ou biopsie)  est parfaitement indolore. L'analyse au microscope peut donner des renseignements précieux concernant l'une ou l'autre anomalie observée, et permet régulièrement de rechercher un microbe qui pousse dans l'estomac et qui est souvent responsable de gastrite ou d'ulcère (Hélicobacter pylori).

L'analyse est effectuée au laboratoire d'anatomopathologie  des Cliniques Univ. de Mont-Godinne (Pr Delos, Dr Nollevaux). Un double de cette analyse est systématiquement adressé à votre médecin-traitant.

Les pinces utilisées pour les prélèvements sont systématiquement autoclavées pour éviter toute contamination (T° sup. à 125°).

Et si l'endoscopie est normale?

Souvent effectivement, bien que le patient ressente des douleurs à l'estomac, aucune anomalie n'est observée.  Le médecin vous proposera probablement d'autres investigations , comme une échographie abdominale, qui permet aisément l'analyse des organes situés à proximité de l'estomac, et qui peuvent donner le même type de douleurs (foie, vésicule, pancréas, reins, rate, etc...) Cet examen est alors réalisé lors de la même consultation.

Parfois, les douleurs d'estomac peuvent être simplement dues au stress.

La gastroscopie peut -elle parfois entraîner des complications?

Tout acte médical, exploration ou intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.

Dans le cas de la gastroscopie, il peut s'agir d'une hémorragie ou d'une perforation de l'estomac; ces complications sont tout-à-fait rarissimes et requièrent parfois une hospitalisation voire une intervention chirurgicale; de même, d'autres complications sont possibles, mais tout aussi exceptionnelles, telles que des troubles cardio-vasculaires et respiratoires.

Si bien sûr vous avez la moindre question, n'hésitez pas à contacter la secrétaire au 081/600600 ou à  la poser à votre gastro-entérologue lors de la consultation qui précède toujours l'examen.

Docteurs Albert BOURGEOIS ,Véronique LEFEBVRE, Vida SETAKHR, gastro-entérologues.